Débriefing

Qu’est-ce que le débriefing et quel est son intérêt ?

C’est une technique, visant à prévenir et à soigner les différentes formes de stress qui surgissent à la suite d’un événement grave, violent ou brutal, au cours duquel la vie des victimes a souvent été mise en danger.
Lors d’un événement catastrophique dont on a été le témoin ou la victime, il est parfaitement normal de se sentir envahi par la tension émotionnelle, les crises de larmes, l’angoisse, l’agitation ou la sidération.

Quelles sont les conditions de déroulement ?

Plus l’intervention est précoce, meilleures sont les chances de prévenir l’apparition d’un stress post traumatique ou de l’atténuer. La plupart du temps, la prise en charge a lieu sur les lieux mêmes de l’événement car si les victimes se replongent trop vite dans leur milieu familial ou amical, elles risquent de dissimuler leur désarroi et leur débordement émotionnel pour ménager leur entourage, ce qui augmente le risque d’apparition de troubles ultérieurs.
Pour les professionnels dont le quotidien est marqué par la violence et le traumatisme (pompiers, militaires, policiers,…) des débriefings sont organisés de manière plus régulière.

Le débriefing se pratique individuellement ou en groupe avec les personnes concernées par la catastrophe, les personnes étrangères à l’événement étant exclues. Le principe est de permettre à chacun de se remémorer le plus précisément possible le traumatisme pénible qu’ils viennent de traverser. C’est l’événement lui-même qui est au centre de l’entretien ; il sera minutieusement reparcouru au niveau des faits, des émotions et des pensées.
Les animateurs soutiennent la parole et les reviviscences émotionnelles ; ils ne jugent pas et ne cherchent pas à dédramatiser ; ils demandent des précisions chaque fois que cela est possible et offrent une compréhension, une empathie, un soutien émotionnel.
Le groupe offre un soutien mutuel et permet à chacun de se différencier par rapport au traumatisme : la façon dont chaque participant a été affecté n’appartient qu’à lui.